Y a t-il trop de stands professionnels dans les salons de généalogie?

« Il y a trop de professionnels dans les salons de généalogie ! »
Voici une réflexion que j’ai entendu plus d’une fois de la part d’organisateurs de salon ou bien d’exposants.

Cette idée me semble née d’un autre âge (pas si lointain d’ailleurs !) qui voyait s’opposer les associations généalogiques et les généalogistes professionnels. Ces derniers voyant les premiers comme des amateurs incultes qui venaient leur prendre leur business, quand en parallèle les associations fustigeaient les professionnels de piller « leurs tables ».
Ce clivage, bien qu’atténué aujourd’hui, n’est probablement pas complètement éteint, ce qui peut expliquer que certains trouvent encore la présence de « marchands du temple » trop massive dans les salons généalogiques.

Au-delà de cette posture philosophique, certains pensent que les professionnels de la généalogie ne sont pas de nature à attirer le public dans un salon. Selon eux, seules les associations ont la capacité à attirer les foules, et avoir trop de professionnels (entendez par « professionnels », ceux qui ne sont pas « association ») nuirait à la fréquentation du dit salon.
Cette vision me semble encore désuète : c’est celle d’une époque révolue où les salons étaient quasiment l’unique endroit pour consulter les dépouillements papiers des associations. Depuis l’avènement d’internet, cette logique n’est plus, et les salons organisés exclusivement sur cette logique souffrent beaucoup du désengouement du public.

Le succès d’un salon généalogique repose, me semble-t-il, sur un subtil mélange entre le monde associatif et les professionnels de la généalogie, afin d’assurer la plus grande diversité de l’offre.
Si les associations généalogiques sont bien évidement au cœur de cet événement, les professionnels ont leurs propres rôles qu’il convient de ne pas atténuer :

Les généalogistes professionnels apportent leurs expertises: ils sont souvent sollicités sur les salons pour des cas particuliers et leur expertise fait la différence
Les libraires spécialisés : souvent la seule occasion de trouver en un même endroit tous les livres généalogiques et/ou les ouvrages d’histoire locale et régionale. Ce sont souvent les stands les plus fréquentés.
Les éditeurs de logiciels généalogiques: tout en proposant leurs nouveautés, ils en assurent le SAV en apportant des réponses aux visiteurs venus avec leurs (moultes) questions
Les éditeurs d’arbres généalogiques : avec leurs arbres, ils présentent aux visiteurs des supports insoupçonnés, qui donnent aussi l’envie aux néophytes de commencer leur propre généalogie
Les spécialistes des bases de données et arbres en ligne mettent à disposition du public leurs services : ils contribuent à faire « pousser » les arbres, à démystifier la généalogie et mettent le pied à l’étrier des débutants
Les biographes : ils ouvrent aux généalogistes de nouvelles voies pour représenter leur histoire familiale
Les vendeurs de cartes postales anciennes offrent aux visiteurs le plaisir des yeux, celui de resituer visuellement les lieux de vie de nos ancêtres
Et tous les autres : matériels de scannérisation, psycho-généalogistes, artisans du cuir et du livre … qui ouvrent les horizons généalogiques et le champ des possibles.

A mon avis, le succès d’un salon de généalogie repose sur un délicat dosage entre le monde associatif et les professionnels, jusqu’à preuve du contraire…
Car si certains salons ne sont organisés qu’avec 100% d’associations, nul n’a pour l’instant vu de salon généalogique constitué uniquement de professionnels.
Et pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Pourquoi pas un salon généalogique avec 100% d’exposants professionnels, sous la houlette de Généatech, pour nous faire un Rootstech à la française… ?
Ce serait une excellente occasion de démontrer que la sphère professionnelle de la généalogie a son rôle à jouer, à coté du monde associatif, dans la promotion de la généalogie.

Alain ROUAULT
Co -fondateur de GénéAgenda
Dirigeant de Passion-Généalogie (www.passion-genealogie.fr)

5 pensées sur “Y a t-il trop de stands professionnels dans les salons de généalogie?

  1. ricois michel

    Pour moi , nous sommes tous dans un même bateau et nous devons tous nous unir pour vivre nos passions.
    Donc dans un salon, une bourse ou une exposition == toutes les catégories peuvent être présentent, sans débordement bien sur.
    Amicalement.
    Michel
    PS : Personnellement, je suis intéressé par la généalogie, la philatélie, les cartes postales etc….

  2. Laudes

    Cher Alain,

    vos réflexions sont assez justes, mais méritent d’être complétées.

    En effet, je considère que beaucoup d’associations sont elles-mêmes « professionnelles » ou « commerciales ». Ceci est vrai dès lors qu’elles commercialisent les relevés, qu’ils soient faits par des bénévoles ou des salariés ou tout autre publication. En tout cas, les services fiscaux ne s’y trompent pas, dès lors que ces associations ont un catalogue de produits, avec un tarif de vente au public.

    Un certain nombre de professionnels de la généalogie ont aussi une activité associative et sont d’excellents formateurs.

    Un grand nombre de professionnels invités de différentes manifestations généalogiques ou avec des stands payants, contribuent à « monter le niveau » des manifestations. Chaque fois qu’un visiteur peut repartir avec des réponses à ses questions ou trouve le ou les prestataires qu’il recherche, les organisateurs doivent s’en réjouir.

    Votre idée d’organiser un salon avec seulement des professionnels pourrait aussi être intéressante, mais je ne suis pas certain qu’elle trouverait un écho favorable, entre les dissensions entre les différents syndicats, le coût des stands, des hébergements et des déplacements. Il faudrait aussi que cette manifestation ne se déroule pas obligatoirement en région parisienne, et pas la même année qu’un congrès de la F.F.G.

  3. Alain ROUAULT Auteur de l’article

    Merci pour votre commentaire,
    Nous sommes liés les uns aux autres, et dans la plupart des cas, cela se passe fort bien…

  4. Alain ROUAULT Auteur de l’article

    Merci pour votre réaction.
    Mon propos n’est pas d’opposer les associations aux professionnels, car, comme vous, je pense que les activités sont complémentaires. Un salon généalogique sera d’autant plus riche qu’il mélange les genres.
    Plus qu’une proposition, l’idée du salon est plutôt une provocation…

  5. RICHARD BOULET-LORON

    Je pense que le soleil brille pour tout le monde… Il y a celui qui a fait de la généalogie une passion et alors sa place est dans une association (ou il doit y avoir du partage…), ce qui était jusqu’en 2015 où j’ai choisi de devenir professionnel et ce qui ne m’empêche pas d’œuvrer pour une association… Comme dans la musique, dans les vieilles voitures, le sport, etc… Ils y a des associations et heureusement des professionnels. Pour la généalogie les associations sont très souvent vieillissantes et ne vont pas toujours de l’avant… Les bénévoles actifs le sont de moins en moins et cette concurrence qu’ils s’imaginent n’a pas lieu d’être… Heureusement que les assoc. sont là pour parfois aider les professionnels qui les font également vivrent et leurs apportent des moyens qu’ils ne pourraient pas se payer. Et moi je suis partant pour un salon 100% pros.

Laisser un commentaire