Savez-vous annoncer gratuitement votre salon généalogique?

Il est fréquent d’entendre des organisateurs de salon s’étonner de la faible fréquentation de leur manifestation par le public.
Certains sont seulement étonnés, mais d’autres véritablement écœurés !
La question qu’il convient de se poser me semble être sempiternelle : ont-ils assez communiqué ?

La réponse est quelque fois assez évidente : pas assez, et souvent cette carence est justifiée par le coût que cela représente. Et pourtant, la communication autour d’un événement généalogique n’est pas forcément onéreuse à condition de savoir s’y prendre.
Bien évidemment, on peut y consacrer un énorme budget (sans garantie de succès d’ailleurs), mais on peut aussi le faire pour pas cher.
Passons donc en revue ces outils de communication gratuits :

1) La presse

a) La presse spécialisée
Que ce soit la Revue Française de Généalogie et Votre Généalogie, c’est deux revues communiquent très régulièrement sur les événements généalogiques.
La RFG insère quasiment 2 pages à chaque numéro (dans sa rubrique « agenda ») pour y annoncer les manifestations à venir, et chaque annonce est relayée sur le site internet.
Ces publications sont gratuites.

b) La presse ou les radios locales (ou régionales)
Contactez le correspondant local de votre quotidien, ils sont souvent friands de ce genre d’événements (ça les changent des vides-greniers !).
Proposez-lui des angles thématiques différents d’une année sur l’autre, pour éviter la routine. C’est bien sûr le correspondant qui choisira son approche rédactionnelle, mais en l’alertant sur un nouvel exposant, une nouveauté réalisée par l’association… vous lui aiguiserez son appétit journalistique.
Et surtout, faites tout votre possible pour le faire venir la veille ou le premier jour de votre salon, car l’article dans l’édition du lundi n’a pas grand intérêt.
La démarche est sensiblement la même pour les radios.

c) Les revues municipales
Pourquoi se priver d’un support en général très prisée par la population ? Il est toujours gratuit et reste largement diffusé, même en dehors des foyers (lieux publics).
Il suffit d’anticiper, car en général ce genre de publication relate les faits passés et rarement ceux à venir.
Des revues peuvent aussi exister au sein de la communauté de communes et du département. Qui ne tente rien, n’a rien !

2) Internet

a) Le site de l’association
Combien de fois ai-je eu du mal à trouver une information concernant l’événement sur le site même de l’association organisatrice ? Ça peut paraître assez stupéfiant, mais c’est véridique!
C’est pourtant le basique de la communication : faire d’abord sa publicité soi-même.
A l’inverse, certaines associations maitrisent entièrement la chose, je pense par exemple au Centre Généalogique des Côtes d’Armor ou Aprogémère (pour le Cantal) qui ont des sites dédiés très bien conçu.

b) Généagenda
Comme évoqué au point précédent, on n’est jamais si bien servi que par soi-même !
Pourquoi ne pas profiter de ce site pour faire la promotion gratuite de l’événement ? Une ineptie, que diable !

c) Généanet
Bien qu’extrêmement connu, ce site l’est moins pour ses annonces événementielles. Et pourtant, sur le blog de Généanet, vous pouvez communiquer gratuitement sur votre manifestation.

d) Le Bon Coin
Ce n’est pas forcément à lui auquel on pense spontanément pour faire la promotion d’un salon généalogique et pourtant depuis peu, ses pages sont ouvertes à la communication événementielle. Deux avantages : c’est gratuit, et la communication est très ciblée localement. En effet, Le Bon Coin est essentiellement utilisé pour des recherches de proximité, c’est donc un excellent support pour faire venir les habitants proches de votre manifestation. Et comme le site est généraliste, vous ciblerez essentiellement des non-généalogistes, qui deviendront peut être vos futurs adhérents.
A mon avis, ce site (le plus visité de France) est incontournable.

e) Facebook
On en pensera ce que l’on voudra, mais la puissance de communication que représente Facebook est indéniable ! Avec ses « j’aime » et ses «partages », votre événement pourra être propagé en quelques heures sur la France entière.
Cette communication virale pourra vous être très profitable !
En créant une page « événement » vous aurez encore une nouvelle possibilité médiatique, bien qu’en matière généalogie, ces pages événementielles soient assez peu prisées.

f) Les sites d’annonces événementielles
Il s’agit de sites dédiés à l’information locale relayant les manifestations de proximité (par exemple : www.agenda-des-sorties.com ou http://www.avosagendas.fr). Le plus souvent gratuit, l’annonce sera insérée entre une expo de peinture et le prochain vide grenier du village voisin, mais l’avantage, c’est la gratuité !
Veillez à utiliser un site assez prisé dans votre secteur, car certains de ces sites sont souvent régionaux.

Voilà déjà de nombreux médias à votre disposition, et entièrement gratuits pour faire connaître votre initiative. Je n’ai pas cité ici toutes les possibilités pour rester synthétique, mais n’hésitez pas à laisser un commentaire pour témoignez de vos succès, nous pourrons les publier dans une « partie 2 » en cours de rédaction.
Ne pariez pas que sur des médias généalogiques, car vous ne ferez venir que des généalogistes qui sont peut-être déjà adhérents dans votre association. Utilisez les médias locaux généralistes et grand public pour faire venir les néophytes…

Et surtout, prévoyez une affiche longtemps avant l’événement. L’affiche de votre manifestation sera un des éléments clés du succès de celle-ci. Nous en parlerons très prochainement….

Alain ROUAULT
Co Fondateur de GénéAgenda

Laisser un commentaire